UA-50550742-1
La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Les livres de KOUKOU  disponibles en France 

  A Paris    

Librairie "La Maronite" : 37, rue des Maronites, 75020; Métro : Menilmontant.

   En province     

Contacter le libraire qui se charge des expéditions :

Tel: 01 77 18 82 25

Courriel: librairielamaronite@gmail.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                CATALOGUE                                                                                                            

 

         Les livres sont classés par ordre chronologique décroissant de publication                      

 

Titre : Naufrage judiciaire, les dessous de l'affaire Cnan

Auteur : Ali KOUDIL

« La juge en charge du naufrage du Bechar fut d’un cynisme effroyable. Elle a prononcé, sans état d’âme, une condamnation à 15 années de prison, après une conduite scandaleuse du procès. Avant elle, le procureur de la république, le juge d’instruction et les magistrats de la chambre d’accusation n'avaient pas hésité, tels de " froids tueurs à gages ", à participer à une parodie de justice, bien que me sachant innocent des accusations portées contre moi. Ces magistrats-mercenaires ont transformé l’institution judiciaire en vulgaire instrument de coercition contre les citoyens. ».

Ce coup de gueule est celui d'un homme broyé par la machine judiciaire. PDG de la Cnan, il était désigné, avec d'autres cadres de la compagnie maritime, comme bouc-émissaire dans le naufrage du Béchar, le navire qui avait coulé, le 13 novembre 2004, dans la rade d'Alger, faisant seize morts.

Dans ce témoignage poignant, l'auteur raconte le terrible drame et les ultimes appels terrifiés des marins, avant d'être engloutis par la mer déchainée. A quelques centaines de mètres du rivage,  et des plus hautes institutions de l'Etat, dans une surprenante absence des moyens de sauvetage pourtant indispensables pour un pays signataire des conventions internationales sur les secours en mers…

Après le procès, les lourdes portes de la prison se referment sur les condamnés. Dans ce sordide monde carcéral qui réduit l'homme à un numéro d'écrou, la réalité dépasse la fiction ! A Serkadji, El Harrach ou Berrouaghia, l'on découvre avec effroi l'implacable loi de la détention. La prison est loin d'être ce foyer de « rééducation» étoilé du discours officiel. Et entre de grands criminels endurcis et irrécupérables, et de petits délinquants résignés à subir leur loi, de braves gens sans histoires peinent à se relever d'un faux-pas accidentel.

En dévoilant les dessous hideux d'une justice sous influence, et en secouant le mythe d'une Réforme pénitentiaire qui aurait humanisé les prisons, Ali KOUDIL nous rappelle que notre liberté est bien précaire, et que nul n'est à l'abri d'un règlement de comptes.    

L'auteur :  Ali KOUDIL est né le 8 septembre 1948 à Agouni Fourou, en Kabylie. Diplômé de la Faculté des Sciences économiques d'Alger, titulaire d'un DESS en Transport et Commerce de l'université d'Aix-Marseille, il a été notamment cadre supérieur de la Banque algérienne de développement, cadre supérieur de Holding, membre fondateur de la SGP Chimie Pharmacie, et PDG de Cnan group.

Format : 155 mm X 235 mm                                                                                                                                                                                                                                                   

Nombre de pages : 338

Prix public TTC : 1000 DA  

--------------------------------------------------

 

Titre : Islamo-féminisme, des femmes relisent les textes religieux

Auteure : Feriel BOUATTA

Féminisme islamique ? A première vue, c'est un oxymore. C'est pourtant le combat choisi par des femmes en terre d'Islam : relire le texte religieux en le contextualisant pour légitimer la revendication d'un statut égalitaire.

C'est après les indépendances que les femmes dans le monde islamique ont commencé à revendiquer des droits pour un meilleur statut personnel. Car, sitôt installés, les pouvoirs nationaux ont promulgué des lois inspirées de la Shari'a et imposé le référentiel religieux pour régenter les rapports hommes/femmes dans la société.

Dans tous les pays musulmans - à l'exception de la Tunisie -, la femme se trouve alors en état d'infériorité juridique. Pour les féministes, deux approches différentes vont alors s'imposer, en fonction du terrain. Si les Algériennes, fortes de la légitimité du combat des Moudjahidate durant la lutte de libération nationale, se revendiquent de l’universalité des droits humains, et réclament tout simplement l’abrogation du Code de la famille, les féministes dans d'autres pays optent pour une stratégie plus conciliante. Pour ne pas transgresser la vision dominante, elles vont légitimer leurs revendications par des sourates du Coran, des hadiths du Prophète et des interprétations d'ulémas plus souples, plus cléments à l’égard des femmes. Une stratégie bien périlleuse qui porte en elle-même ses propres limites…

Quelle est la nature de cette lecture ?

Quels sont les référents auxquels elle se rapporte ?

Est-elle en rupture totale avec les interprétations produites par les hommes et qui s’expriment dans les législations en vigueur ?

 Ou bien cherche-t-elle le consensus et le compromis avec les tenants de l’islam dominant ?

C'est à toutes ces questions que ce livre tente de répondre.

L'auteure : Feriel BOUATTA, née en 1986 à Alger, est doctorante en sociologie à l'université catholique de Louvain la neuve (Belgique). Elle travaille sur la question du genre et la réislamisation en Algérie .

Format : 135 mm X 205 mm                                                                                                                                                                                                                                                   

Nombre de pages : 120

Prix public TTC : 500 DA  

--------------------------------------------------

 

Titre : Amar IMACHE, le pionnier occulté

Auteur : Mohamed IMACHE

La dernière assemblée générale de l’Etoile nord africaine, le 27 décembre 1936 dans la salle la Grange-aux-Belles à Paris, est houleuse. Devant 500 militants, Messali Hadj et Amar Imache exposent, tour à tour, leur conception de la lutte politique, leur vision de l’Algérie de demain.

Imache est chahuté par certains militants, qui crient :

— Vive Messali !

Il réplique calmement mais avec conviction :

— Une association doit suivre un programme, et non se mettre à la remorque d’un homme…

Amar Imache, Messali Hadj. Deux pionniers du nationalisme algérien. Deux fortes personnalités. Deux caractères trempés. Deux cultures… S'ils partagent l'objectif de l'indépendance, ils s'opposent sur la manière d'y parvenir. Mais, surtout, sur l'esquisse de l'Algérie indépendante.

Lorsque la Guerre de libération nationale éclate, Amar Imache, déjà vieux et malade, soutient les maquisards avec enthousiasme ; Messali Hadj crée le MNA, qui s'oppose violemment au FLN/ALN devenant ainsi l'allié objectif de l'armée française.

Après plus d'un demi-siècle d'indépendance, Messali est célébré comme le " père du nationalisme algérien ". Imache est toujours occulté par l'histoire officielle.   

L'auteur : Fils aîné d'Amar IMACHE, Mohamed IMACHE, né en 1953, est enseignant d'électrotechnique à l'université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou.   

Format : 135 mm X 205 mm                                                                                                                                                                                                                                                   

Nombre de pages : 128

Prix public TTC : 500 DA   

 ----------------------------------------------------------------------------------------------

 

Titre : La violence sociale en Algérie, comprendre son émergence et sa progression 

Auteur : Mahmoud BOUDARENE

Enfant victime de violences à l’école, femme agressée dans la rue, homme humilié au travail ou par le chômage, harragas, violence dans les stades… autant de problèmes, en fait politiques, parce qu’ils sont susceptibles de solutions : rendre au citoyen - et à la citoyenne - sa dignité, son autonomie, récupérer la « valeur de soi » ; apprendre dès l’école, réapprendre la valeur du questionnement, de l’intelligence, de la responsabilité, du débat public…

Au fond, la question est simple : dans quelle société voulons-nous vivre ?  

L'ouvrage du Dr Boudarène, approfondi, didactique, écrit avec vigueur et élégance, nous met en garde contre « l’injustice, une autre violence », et plaide pour une « catharsis sociale indispensable ». La quête de sens est peut être encore plus évidente dans les paragraphes qui traitent des conséquences de la réconciliation nationale, « page tournée avec précipitation ». Car, un État qui tourne le dos à la justice ne peut garantir la paix !

Ce passage du registre de la psychopathologie individuelle à la psychopathologie sociale, leur lien réciproque rappelle la démarche du professeur Mahfoud Boucebci, victime, en 1993, du fanatisme criminel à la porte d’un hôpital psychiatrique. Un plaidoyer pour l’exercice de la citoyenneté et la responsabilité dans la lignée inaugurée par Frantz Fanon, honneur de la psychiatrie algérienne. 

L'auteur :  Mahmoud BOUDARENE est psychiatre et Docteur en Sciences bio-médicales. Député de 2007 à 2012, il est l'auteur de deux ouvrages et de nombreuses contributions dans la presse nationale, sur la vie politique et sociale en Algérie.

Format : 135 mm X 205 mm                                                                                                                                                                                                                                                   

Nombre de pages : 128

Prix public TTC : 500 DA    

-----------------------------------------------------------------------------------------------

 

Titre : Nos cousins des Amériques

Auteur : Arezki METREF

Ce récit apporte une preuve supplémentaire que, plus de six siècles après Christophe Colomb, on peut encore découvrir l’Amérique. Ou la redécouvrir. D’ailleurs il est ici question des Amériques et des cousins qui sont les nôtres. Cousins au sens propre du terme puisque depuis longtemps, et plus particulièrement depuis la grande vague d’immigrants de la décennie noire, les Amériques – USA et Canada –, mais davantage encore ce dernier pays, ont connu un afflux d’Algériens. Cousins aussi, d’une autre façon, ces Indiens d’Amérique dont l’identité ne se dissout jamais totalement dans le bain de l’uniformité américaine.

Avec son style croisé entre celui des literary travels de Blaise Cendrars et le gonzo journalisme de Hunter S. Thompson, genre ultra subjectif dans lequel le journaliste s’implique comme acteur, Arezki Metref nous restitue deux voyages effectués en un an d’intervalle. Le premier est un road trip de plus de 5 000 km en Californie et au Nevada en 2015, une virée au pays des Hippies. Le second est un voyage au Canada et à New-York en 2016. Dans les deux cas, c’est aussi un voyage intérieur, une façon de projeter notre identité fracassée au miroir, lui-même fêlé, du monde.

C’est la première fois qu’un écrivain algérien consacre un ouvrage de ce type à cette région du monde. 

 

L'auteur : Arezki METREF est journaliste et écrivain. Il est l'auteur de recueils de poésie, de nouvelles, de romans et de pièces de théâtre.

 

Format : 140 mm X 210 mm                                                                                                                                                                                                                                                   

Nombre de pages : 222

Prix public TTC : 800 DA    

-----------------------------------------------------------------------------------------------

 

Titre : ALI BITCHIN pour l'amour d'une princesse

Auteur : Ricardo NICOLAI

 

 Ali Bitchin bat fortement des mains et, à ce signal, une longue procession d’esclaves noirs commence son défilé devant le trône ; l'un après l'autre, ils déposent les cadeaux pour obtenir la main de la princesse.

— Votre Majesté, ceci est la dot que j'apporte, l’engagement de mon amour éternel.

Les esclaves posent avec égards des diamants de l’Inde, des brocards du Levant, des soies de Perse et de l’or du Pérou.

Ahmed Belkadi, bien qu'habitué à vivre dans le luxe, n’avait jamais vu autant de bijoux ; depuis son point d’observation surélevé, il ne réussit pas à voir le fond de la salle à cause de la pile brillante et cliquetante de tant de richesses posées devant lui.

Le Sultan de Koukou décide de procéder immédiatement aux pratiques rituelles pour sceller l’union d'Ali et de Lallahoum :

— Très bien ! Parfait ! Allons-y ! Ne perdons pas de temps ; le Cadi nous attend. Pacha, la Princesse veut vous féliciter pour vos attentions. Moi, je vous attends dans la salle des jugements. A tout de suite.

L’enthousiasme mal caché du Sultan devant cette fortune colossale contraste visiblement avec la consternation qui se lit dans les yeux de Lalla. Ali se rapproche de la Princesse qui, affligée, lui murmure à voix basse :

— Je n'ai que faire de toutes ces richesses. Je les considère comme des appâts pour rongeurs. (...) 

C'est l'histoire romancée d'un jeune esclave italien, Aldo Piccinin, capturé par les Barbaresques. Adopté par son maître et converti à l'Islam sous le nom d'Ali Bitchinin, il grimpe très vite dans la hiérarchie des Janissaires, et devient le " Lion des mers " qui écumera la Méditerranée.

Follement amoureux de Lalla Lallahoum, la Princesse de Koukou qui dédaigne ses cadeaux somptuaires, il construit une luxueuse mosquée dans la basse Casbah d'Alger pour gagner le cœur de la jeune fille au caractère trempé...

L'auteur : Riccardo NICOLAI est né à Massa (Toscane), en Italie, où il exerce le métier de libraire. Après des études en Littératures étrangères à l'université de Pise, il enseigne l'écriture créative et la lecture à voix haute. Il est également acteur de théâtre par passion.

 

 -----------------------------------------------------------------------------------------------

 Titre : L'AFFAIRE KHIDER / Histoire d'un crime d'Etat impuni 

 Auteur : Tarik KHIDER

 

Tu es Si Mohamed Khider ? 

Oui. Qui es-tu ? 

Je veux te dire deux mots.

Est-ce si urgent ? Pourquoi n’es-tu pas venu chez moi ?   

J’ai eu peur de vous déranger.

Qui vous a donné mon adresse ?  

Je l’ai obtenue par l’Ambassade d'Algérie à Madrid.    

Pressé, Mohamed Khider s’excuse et demande à l'inconnu de revenir le lendemain. Une voiture de couleur claire, dont le conducteur semble aux aguets,  est garée derrière eux.

L'inconnu porte la main droite à l’intérieur de son manteau. Il en sort un pistolet. Tire un coup de feu, qui touche Khider au poignet. Son épouse l'étreint immédiatement pour faire bouclier de son corps. Puis, elle ouvre la portière, côté passager, et dégringole avec lui sur le sol.

L’agresseur fait le tour du  véhicule et tire un second coup de feu. Mohamed Khider court se mettre à l'abri. L’assassin le poursuit, pistolet au poing. Une troisième détonation. Khider s'affale sur le sol. L'assassin s’agenouille devant le corps secoué de spasmes et l'achève froidement de plusieurs balles, à bout portant... 

Par cette soirée froide du 3 janvier 1967, à Madrid, l'un des "chefs historiques"  de la Révolution algérienne vient de rendre son dernier souffle. Il paie ainsi son opposition à la dictature, pour entrer au Panthéon des patriotes victimes de leurs "frères" : Abane Ramdane, Krim Belkacem, Mohamed Khemisti, le Colonel Chaabani, Mohamed Boudiaf, Ali Mecili...

Sur fond de dissensions politiques, de luttes de pouvoir, et de manœuvres occultes autour du "Trésor du FLN", l'auteur dissèque les dessous de ce crime d'Etat, et révèle le nom de l'assassin, de son mentor, inculpés par un juge espagnol, et de leurs commanditaires à Alger.  

La raison d'Etat finira, une fois de plus, par bâillonner la justice et protéger les criminels d'une imparable impunité.

------------------------------------------------------------------

 

Titre : LA JUSTICE DU PALAIS / Dossiers noirs d'une justice sous influence

Auteur : Mokrane AÏT-LARBI

 " Si la justice est tant décriée, ses dysfonctionnements ne sauraient toutefois se réduire aux dérapages isolés de ceux qui la servent, avocats et magistrats confondus. Sa soumission au pouvoir politique est attestée par les directives du Garde des sceaux, mettant en garde les magistrats du siège contre toute forme d’insubordination, sous peine de sanctions. Pour la rédaction de cet ouvrage, j’ai choisi les procès les plus représentatifs parmi les affaires que j’ai eu à plaider ; ce sont des échantillons de situations auxquelles tout individu peut être confronté. Les faits relatés dans ces dossiers se sont déroulés entre 1985 et 2008. Du procès de la première Ligue algérienne des droits de l'homme devant la Cour de sûreté de l'Etat, au mythe de la « la sorcière infanticide » ; du scandale de l'empire Khalifa, au combat solitaire du Moudjahid Benyoucef Mellouk contre les « magistrats faussaires »...

Instrument du pouvoir exécutif pour le contrôle de la société, et parfois dans des règ " Si la justice est tant décriée, ses dysfonctionnements ne sauraient toutefois se réduire aux dérapages isolés de ceux qui la servent, avocats et magistrats confondus. Sa soumission au pouvoir politique est attestée par les directives du Garde des sceaux, mettant en garde les magistrats du siège contre toute forme d’insubordination, sous peine de sanctions. Pour la rédaction de cet ouvrage, j’ai choisi les procès les plus représentatifs parmi les affaires que j’ai eu à plaider ; ce sont des échantillons de situations auxquelles tout individu peut être confronté. Les faits relatés dans ces dossiers se sont déroulés entre 1985 et 2008. Du procès de la première Ligue algérienne des droits de l'homme devant la Cour de sûreté de l'Etat, au mythe de la « la sorcière infanticide » ; du scandale de l'empire Khalifa, au combat solitaire du Moudjahid Benyoucef Mellouk contre les « magistrats faussaires »... Instrument du pouvoir exécutif pour le contrôle de la société, et parfois dans des règ

 

  " Si la justice est tant décriée, ses dysfonctionnements ne sauraient toutefois se réduire aux dérapages isolés de ceux qui la servent, avocats et magistrats confondus. Sa soumission au pouvoir politique est attestée par les directives du Garde des sceaux, mettant en garde les magistrats du siège contre toute forme d’insubordination, sous peine de sanctions. Pour la rédaction de cet ouvrage, j’ai choisi les procès les plus représentatifs parmi les affaires que j’ai eu à plaider ; ce sont des échantillons de situations auxquelles tout individu peut être confronté. Les faits relatés dans ces dossiers se sont déroulés entre 1985 et 2008. Du procès de la première Ligue algérienne des droits de l'homme devant la Cour de sûreté de l'Etat, au mythe de la « la sorcière infanticide » ; du scandale de l'empire Khalifa, au combat solitaire du Moudjahid Benyoucef Mellouk contre les « magistrats faussaires »... 

Instrument du pouvoir exécutif pour le contrôle de la société, et parfois dans des règlements de comptes claniques, la justice ne cesse de déraper. Une véritable réforme en profondeur nécessite une réelle volonté politique et non des slogans. Pour l’instant, les effets d’annonce ne peuvent occulter l’état de décomposition avancée d’un appareil judiciaire miné par le clientélisme et la corruption, et ses inacceptables conséquences : l’impunité pour les délinquants du « 1ercollège », au mépris des droits du  reste des justiciables. C'est-à-dire des citoyens. A l'heure où les forces de l'argent, souvent mal acquis, ont pénétré les institutions et aspirent à en prendre le contrôle, la conscience citoyenne est interpellée pour faire preuve de vigilance".

L'auteur : Avocat et militant de la démocratie, Mokrane Aït-Larbi est l'un des fondateurs de la première Ligue algérienne des droits de l’Homme en juin 1985. Arrêté par la police et incarcéré à la prison de Berrouaghia, il est condamné par la Cour de sûreté l'Etat, avec 22 de ses camarades, à 11 mois de prison pour « création d’association illégale ». A sa libération, il sera assigné à résidence à Bordj Omar Driss, dans la wilaya d’Illizi. 

 

Format : 150 mm X 230 mm                                                                                                                                                                                                                                                   

Nombre de pages : 272

Prix public TTC : 800 DA       

 

Le récit poignant des rescapés du bagne de Berrouaghia Lire l'article de Hacen Ouali (El Watan du 27/10/2016)                                                                                          « " 

" Je dénonce un système judiciaire au garde-à-vous " Lire l'interview de Mokrane AÏT-LARBI

------------------------------------------------------------------------

TITRE : ALGERIE ARABE : EN FINIR AVEC L'IMPOSTURE

Auteur : Ouvrage collectif coordonnée par R. AÏT MESSAOUD, H. BAÏRI, H. SADI    

 

En faisant appel à des écrivains pour engager la réflexion et le dialogue, nous espérons avec leur concours, participer à relancer le débat sur une question vitale : l'identité algérienne. C’est en toute liberté que s’expriment celles et ceux qui ont accepté de nous faire confiance. Les textes présentés ici reflètent cette diversité : approche autobiographique, historique, polémique, linguistique… En commençant par celui à qui nous rendons un hommage particulier, Kateb Yacine, et en laissant quelques poètes conclure… provisoirement puisque notre ambition ici est d’enrichir le débat.

Puisse ce livre constituer un jalon de ce chemin qui monte vers plus de liberté, de justice, de compréhension mutuelle et de paix.  

Ont contribué à cet ouvrage : Lounis AÏT MENGUELLET, Rabah AÏT MESSAOUD, Jean AMROUCHE, Hichem BABA-AHMED (Le HIC), Hand BAIRI, Yahia BELASKRI, Slimane BENAÏSSA, BEN MOHAMED, Abddellatif CHAOUITE, Assia DJEBAR, Meryam DEMNATI, Nabile FARES, Salah GUEMRICHE, KATEB Yacine, Arezki METREF, MOHIA, Malika N’ATH KACI-ARABI, Hend SADI, Amin ZAOUI, Mouloud ZEDEK. 

 Le Café littéraire de Bgayet est la cible de tracas administratifs visant à le museler. Par solidarité, les droits d'auteur de cet ouvrage seront versés à cet espace du libre débat. 

Format : 140 mm X 210 mm                                                                                                                                                                                                                                                         Nombre de pages : 250                                                                                                                                                                                                                                                                Prix public TTC : 600 DA

 

Hend SADI parle de " Algérie arabe, EN FINIR AVEC L'IMPOSTURE".  Lire l'article de Yasmine Azzouz (Liberté du 29/10/2016) 

 

 

----------------------------------------------------------------------

Titre : MAGHREB, étrangeté et amazighité

Auteur : Nabile FARES

  Par cette analyse anthropologique et psychanalytique de la littérature française dite « coloniale » et de la littérature francophone maghrébine, Nabile Farès nous invite à relire des textes fondateurs pour en saisir la nécessité psychique, sociologique, idéologique, historique, linguistique et mémorielle. L'auteur d'Il était une fois, l'Algérie nous offre un travail d'écriture multiple qui nous intime à passer d'un lieu d'écriture à un autre, de lire les œuvres littéraires à partir du lieu « autre » qui n'appartient ni à l'écrivain, ni au lecteur.

Nabile Farès s’intéresse aux auteurs qui se sont heurtés à une incompréhension de ce que pouvait être l’ouverture historique à soi-même, logée dans la quête et la reconnaissance des indépendances. Il s’interroge aussi sur la manière de dénouer l’association du mot « étranger » avec le mot « ennemi ». Comment faire échapper à la catégorie, à l’existence de l’étranger, la malédiction de l’« ennemi » ? Comment s’accepter soi-même comme le compagnon étranger de l’Autre et non son ennemi ? Comment se réconcilier avec l’Autre en soi quand on est Maghrébin amazigh, arabophone et/ou francophone, juif, chrétien ou musulman ?

   >> Lire les bonnes feuilles 

 

 

 

 

 

----------------------------------------------------------------------

Titre : MES POCHES VIDES, MON MIROIR BRISE

Auteur : Ali CHIBANI

 Ce récit est la permanence de la voix d’une enfant tuée et découpée par le terrorisme. Il s’adresse en priorité à celles et à ceux qui ont vécu, dans les années 90, dans ce pays où, l’amour du pouvoir et les aliénations programmées ont saccagé l’enfance du monde. Il s’adresse à celles et à ceux qui, regardant en arrière pour se souvenir de leur enfance, ne retrouvent que des histoires d’assassinats, que la rumeur de la menace terroriste, que des aspirations forcées à survivre, que des rires, à première vue, condamnables.

Même s’il ne trouve pas les mots pour dire l’horreur, ce qui l’amène à dire les formes de l’indicible, ce récit s’adresse aussi aux enfants qui, étant nés après cette décennie sans nom et noyée dans le sang, doivent savoir qu’une guerre impensée appelle, toujours et sans jamais faillir, une autre guerre. Que leur avenir les appelle à un destin différent du nôtre par la pensée, par l’amour et l’acceptation des différences, par l’appropriation de leur territoire et son ouverture à l’altérité.

Contre les faiseurs de rois et les faiseurs de fous.

En mémoire des êtres (parents, enfants, poètes…) assassinés :

pour qu’ils ne redeviennent jamais poussière,

pour qu’ils deviennent des mots dans nos langues.

 

Ali CHIBANI. Auteur du recueil poétique L’Expiation des innocents et d’un essai Tahar Djaout et Lounis Aït Menguellet. Temps clos et ruptures spatiales, de l’anza à l’esprit d’asefru, il est docteur en littérature comparée avec une thèse soutenue à la Sorbonne et cofondateur du blog La Plume Francophone.

 

------------------------------------------------------------------------

Titre : LE DERNIER TABOU / LES HARKIS RESTES EN ALGÉRIE APRES L’INDÉPENDANCE

Auteur : Pierre DAUM 

Pourquoi nous publions ce livre

Au nom d'un patriotisme-rentier, des voix pas toujours amies nous ont déconseillé de publier ce livre ; nous avons décidé de passer outre, malgré de sérieuses divergences avec l'auteur. A commencer par ce classement condescendant des Algériens, pris dans la tourmente d'une guerre impitoyable. D'un côté, les pauvres bougres poussés par la misère dans les casernes de l'armée française. Et de l'autre, ceux qui ont rejoint les maquis sous la menace du FLN. Ni traîtres, ni héros. Ni collabo, ni résistants. Tous des victimes...

Dans certains cas, la compassion peut être humainement compréhensible, voire partagée. Lorsqu'elle déborde sur le refus de qualifier de "collabos" les partisans indigènes de l'Algérie française, elle tend à légitimer le choix de porter l'uniforme ennemi et de pointer l'arme contre ses compatriotes. Comme si la durée - très longue - d'une occupation étrangère et le nombre de ses supplétifs locaux - très nombreux - valaient absolution.

Il n'en demeure pas moins que le travail de Pierre Daum jette un gros pavé dans la marre des idées reçues des deux côtés de la Méditerranée. Pendant deux ans, il a parcouru des milliers de kilomètres à travers l'Algérie pour retrouver les acteurs d'une histoire tragique, qui n'a pas livré ses secrets. Que ce soit sur leur nombre, les motivations de leur engagement ou leur sort au moment de l'indépendance.

On les croyait « massacrés par le FLN ». Ou « rapatriés en France ». Si quelques centaines de harkis, coupables de tortures ou de viols, ont été exécutés par l’ALN - souvent des "marsiens" - ou lynchés par la foule, si d’autres ont été exfiltrés par leurs officiers-traitants,  les "collabos" sont, dans leur  écrasante majorité, restés en Algérie après les Accords d’Evian.

Au delà du débat d'historiens, la collaboration nous interpelle par ses prolongements politiques dans l'Algérie indépendante. Au nom d'une Révolution détournée, des collabos notoires sont recyclés par la dictature imposée par les chars de l'Armée des frontières, (un sujet que Pierre Daum n’aborde pas dans son enquête).Un pouvoir sans légitimité ni lettres de gloire, qui a pourtant réussi à neutraliser les énergies patriotiques et étouffer les aspirations populaires, en s'appuyant sur une coalition en apparence hétéroclite, mais soudée par des intérêts convergents. Des "officiers musulmans" de l’armée française qui ont rejoint l'ANP en ... 1963 pour l'encadrer. La haute administration confiée aux privilégiés des familles "émancipées" par la colonisation. Des commis de la justice coloniale hissés au sommet de la pyramide judiciaire en exhibant des attestations falsifiées d'anciens maquisards. Cerise sur le gâteau, des planqués du Moyen-Orient viendront, par la surenchère arabo-islamique et des vociférations récurrentes contre le fantomatique "Hizb frança (parti de la France)", donner l’onction idéologique au rouleau compresseur qui va laminer les véritables résistants.

Par ces temps de révisionnisme décomplexé qui a permis aux imposteurs de squatter la mémoire collective, il est temps d'ouvrir les placards à double-fond de l'histoire. Dans la sérénité, mais sans tabous. Il ne s'agit pas d'ériger des tribunaux populaires pour faire le procès, en différé, de la collaboration. Mais d'analyser les leviers qui ont permis au système autoritaire de prendre le pays en otage, et dévoiler les forces qui ont assuré sa longévité.

Malgré le bouclier du patriotisme à gages d'une "famille révolutionnaire"-alibi, les luttes citoyennes d'aujourd'hui finiront par réaliser le rêve des pères-fondateurs de Novembre et de la Soummam : restaurer la dignité du citoyen dans la liberté et la justice.

 

Journaliste, ancien correspondant de Libération en Autriche puis en Languedoc-Roussillon, Pierre Daum effectue régulièrement de grands reportages pour Le Monde diplomatique, parallèlement à ses travaux de recherches sur le passé colonial de la France. 

 

Première édition: Actes Sud (France) 2015.

Nombre de pages : 540

ISBN: 978-9961-9786-2-7

Prix public TTC : 1200 DA

-----------------------------------------------------------------------------------

 

Titre : L’EXPÉRIENCE DÉMOCRATIQUE EN ALGÉRIE (1988-1992)

Apprentissages politiques et changement de régime

Auteure : Myriam AÏT-AOUDIA

 

 Genre : recherche universitaire

Format : 140 mm X 210 mm

 Nombre de pages : 350

 ISBN :978-9961-9786-3-4 

 Prix public TTC: 1000 DA 

 

 

Plus de vingt ans avant le "printemps arabe", le régime du parti unique s'est subitement effondré en Algérie pour laisser place à un système pluripartisan. Comment cette première expérience démocratique de la région s'est-elle organisée ? Et comment a-t-elle échoué trois ans plus tard ?

L'ouvrage reconstitue ce processus, à partir d'un matériau d'une ampleur inégalée : entretiens avec les responsables des principaux partis politiques (FLN, FIS, RCD, FFS), des ministres, des généraux, des fonctionnaires locaux et départementaux ; décryptage de nombreuses archives originales (du FIS et du ministère de l'Intérieur notamment), de la presse et de textes juridiques. Il retrace la mise en place des nouvelles règles du jeu politique, la sélection des acteurs habilités à participer à la compétition électorale, les apprentissages politiques soutenant la construction d'un système partisan pluraliste, les alternances de confiance et de méfiance.

Tel un laboratoire du changement démocratique, où s'éprouvèrent toutes les conditions nécessaires à ce passage, l'expérience algérienne n'a résulté ni d'un simple basculement, , ni d'une évolution linéaire consécutive à une crise de régime. Mais plutôt d'un processus erratique et imprévisible livrant à chaque étape de nouvelles configurations d'acteurs pris collectivement dans une dynamique que personne ne maîtrisait.

Un livre clé pour comprendre la place singulière de l'Algérie ainsi que sa "stabilité" lors des "révolutions arabes". Une grille d'analyse pour porter un regard plus averti sur les bouleversements actuels du monde arabe.

 

L'auteure : Myriam Aït-Aoudia est maître de conférences en sciences politiques à Sciences Po Bordeaux et chercheure au Centre Emile-Durkheim. Elle a codirigé, avec Antoine Roger, l'ouvrage La Logique du désordre (Presses de Sciences Po, 2015) et enseigné dans plusieurs universités. Elle est l'auteure de nombreux articles scientifiques sur les partis politiques, l'islamisme et les transitions démocratiques. 

----------------------------------------------------------------------------------

Titre : LETTRE OUVERTE AU SYSTEME POLITIQUE...

Auteur : Abdennour ALI-YAHIA

" Bouteflika a écarté les uns après les autres les décideurs   de l’armée, et du D.R.S en particulier, qui l’ont hissé au sommet de l’Etat et l’ont fait roi, pour être roi par lui-même. Il est à la fois le chef de l’Etat, le président du F.L.N, le commandant en chef de l’armée ; il règne et gouverne à la fois en s’appuyant sur ses conseillers, qui reçoivent plus de conseils qu’ils n’en donnent, et des ministres qui ne prennent aucune décision sans lui demander au préalable son aval.

     La fonction essentielle du pouvoir est de maintenir et de renforcer les liens de subordination, de domination et d’assujettissement du peuple, peuple-objet qui n’est ni consulté, ni associé aux responsabilités.

     Plaire à la Présidence est devenu la préoccupation majeure de l’administration et des clans du pouvoir ; le virus de la servitude n’a épargné aucun corps de l’Etat. Ce ne sont pas les hommes de la fidélité inconditionnelle, prêts à tout approuver, qui peuvent modifier le fonctionnement du pouvoir dans ce qu’il a de défectueux, ni de redresser une évolution dangereuse."

 

L'auteur : Infatigable militant des droits de l’Homme, contestataire à la fraîcheur juvénile, Me Abdennour ALI-YAHIA reste, à 95 ans, d’une incroyable lucidité. 

 

Genre : pamphlet

 102 pages

Format : 110 mm X 170 mm

ISBN : 978-9961-903-16-2

Date de parution : mars 2016

Prix public TTC: 400 DA 

 

 --------------------------------------------------------------------------------

 

Titre : Nuages sur la Révolution, ABANE au cœur de la tempête

Auteur : Bélaïd ABANE

     Longtemps, la mort d’Abane avait effacé sa vie, son parcours de militant et d’activiste politique, et même sa contribution déterminante à la libération de notre pays. Pourquoi ? La première réponse qui tombe sous le sens, est que depuis 1962, selon une loi non écrite, on ne rappelle pas le mérite d’un dirigeant, fut-il mort, dans une société massifiée par le dogme unanimiste au service de l’homme fort du moment.

Mais il y a également qu’Abane est le premier dirigeant au sommet de la Révolution dont on sait avec certitude qu’il a été assassiné par les siens, dans des conditions obscures. Que cette mort nimbée de mystère et longtemps occultée, a été travestie en mort glorieuse au champ d’honneur. Le premier des plus gros mensonges algériens. Et enfin que cette mort, atroce en elle-même et de par le modus operandi, est un acte fondateur symbolique d’un système régi par la force et la brutalité, en déni de toute norme civilisatrice et démocratique.

     Aussi injuste fut-elle, la mort d’Abane et la dérive qui s’ensuivit ne doivent cependant pas escamoter une vie courte, certes, mais entièrement vouée à la cause de la résurrection nationale.

     Le voyage d’Abane Ramdane, destin de tragédie grecque, commence en ce jour de juin de l’année 1920 où le printemps n’est déjà qu’un lointain souvenir sur cette terre algérienne que l’été, impérial, envahit avant l’heure. De cette venelle d’Azouza, ce village où Camus, chroniqueur à Combat, est allé compatir à la misère des Kabyles, à cette sinistre ferme des faubourgs de Tétouan où l’attendait la mort, Abane Ramdane boucle trop précocement son périple initiatique. Nous allons le suivre à la trace, de son berceau natal à Alger de la Révolution, en passant par l’enfer carcéral d’Ensisheim. Nous l’accompagnerons dans sa périlleuse traversée de l’Ouest algérien, pré carré du colonel Boussouf, jusqu’à Tunis, destination finale du voyage.

     C’est dans la capitale tunisienne que commencera la dernière étape de son itinéraire politique.

L'auteur : Bélaïd ABANE, est diplômé de Sciences politiques. Ancien professeur des universités en médecine, il consacre l’essentiel de sa carrière universitaire aux CHU d’Alger. Depuis la fin des années 90, il vit en France, exerce et enseigne dans un hôpital parisien de l’APHP, tout en se consacrant à la recherche sur l'histoire politique de la Révolution.

Genre : Analyse politique, histoire

430 pages

Format : 155 mm X 235 mm

 ISBN : 978-9931-315-23-0

 Prix public TTC: 1200 DA

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Titre : La traversée du somnambule, Chroniques du Mentir/vrai

Auteur : Arezki METREF

 Mentir-vrai ? C’est par ce concept que Louis Aragon définissait la littérature. Un recours à la fabulation pour dévoiler le réel. L’usage de l’imaginaire pour confondre la réalité.

 J’ai tôt fait de le lui emprunter pour transfigurer des chroniques hebdomadaires de presse en série littéraire comme l’ont fait avec maestria certains écrivains-journalistes, et notamment bien sûr Gabriel Garcia Marquez. Dans l’imaginaire, il y a un gisement de merveilleux qui ne demande qu’à venir à la rescousse du jour affadi.

Le télescopage entre le passé et le présent, le réel et l’imaginaire, le mensonge et la vérité  génère une palette de visions que j’ai pris plaisir à partager avec le lecteur. Au fil des semaines, je me suis aperçu que la chronique, ce compromis imm&ea

Contenu

Titre : HEUREUX LES MARTYRS QUI N'ONT RIEN VU

Auteur : Mohand-Aarav BESSAOUD

  (...) Mais dans ce monde grouillant de crapauds et de grenouilles, chacun gagnait son grade comme il le pouvait. Et Slimane, lui, ne connaissait pas d’autres moyens, puisque, de mémoire de fellagha, il ne tira pas un seul coup de feu contre l’ennemi. Pour reprendre la formule de mon ami Abdeladim « il faisait du maquillage et non pas du maquis ». (...)   

Lors de sa publication, en août 1963, ce pamphlet fut interdit et son auteur pourchassé par la police politique.

Par les révélations, parfois tragiques, qu’il apporte sur la guerre, et par la lucidité des mises en garde contre les dérives de l’après-guerre, il pointe les origines de l’autoritarisme qui, un demi-siècle après l’indépendance, continue de plomber l’essor démocratique du pays, trahissant ainsi le rêve des pères-fondateurs.

L'auteur : Mohand-Aârav BESSAOUD (1924-2002)

Militant nationaliste, il rejoint l’ALN  en 1955 et devient officier en Wilaya IV. A la tête de 200 maquisards, il est chargé de ramener des armes du Maroc. Ce qu’il découvre en traversant la wilaya V et au Maroc le révolte. Il est l’instigateur du « complot des lieutenants » visant à éliminer le colonel Boussouf.

 

Genre : Mémoires

Nombre de pages : 128

Format:130 mm X 210 mm

ISBN : 978-9931-315-06-3

Prix public TTC : 500 DA

--------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Titre: ILS ONT TRAHI NOTRE COMBAT!

Auteur : Zoulikha BEKADDOUR

En décidant de me raconter, je lève le voile du silence pour que cesse la mascarade entretenue par un Code "infâmant" qui réduit la femme au rôle d’éternelle mineure. Je caresse l’espoir, bien téméraire, que les hommes avec lesquels nous avons combattu comme citoyennes à part entière, liront ces lignes sans crier à la subversion.

Je considère que certains d’entre eux ont trahi notre combat…

 

L'auteure : Zoulikha Bekkadour était membre du bureau de l’UGEMA qui, le 19 mai 1956, avait appelé les étudiants à rejoindre la Guerre de libération nationale. Après l’indépendance, elle est parmi les moudjahidate qui ont continué le combat pour la liberté, la dignité et l’égalité des citoyennes et des citoyens. 

Genre : Mémoires

Nombre de pages : 232 

Format:155 mm X 235 mm

ISBN :  978-9931-315-20-9

 Prix public TTC : 800 DA

 -----------------------------------------------------------------------------------

 

Titre : Université le chaos, un professeur témoigne sur la soumission des élites

Auteur: Aomar AÏT AÏDER

Un établissement dont la soumission ou, à tout le moins, le contrôle politique est essentiel pour un système qui ne survit que par ses clientèles. Pour ce faire, divers organismes et individualités aux appétits affichés s’y emploient. Par exemple, pourquoi une telle obstination dans le choix de l’université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou pour décerner le titre de docteur honoris causa à Ahmed Ben Bella, autrefois proconsul de Nasser, qui fit la guerre à la Kabylie et dont la responsabilité originelle dans la déchéance de l’éducation nationale est totale ? Rapporté par le menu détail, cet épisode où s’enchevêtrent de sordides intérêts qui se greffent sur des visées politiques ne vaudra pas que des amis à Aomar Aït Aïder.

L'auteur : Aomar AÏT-AÏDER,Né en 1955 à Aghribs, en Kabylie, est docteur d’Etat en Physique, et professeur à l’université de Tizi-Ouzou.

Genre : Essai, témoignage

Nombre de pages: 196

Format:140 mm X 210 mm

ISBN :  978-9931-315-14-8

Prix public TTC : 600 DA 

----------------------------------------------------------------------------------------

 

 Titre: Tahar DJAOUT et Lounbis AÏT MENGUELLET, temps clos et ruptures spatiales

Auteur : Ali CHIBANI

 

Quand on regarde son histoire, on découvre que l’Algérie n’a, à ce jour, fait que passer d’une violence à une autre, d’une forme de domination à une nouvelle. Cela a naturellement influencé la perception de l’espace-temps chez les Algériens en général, et les Kabyles en particulier. Dans cet essai, nous voulons comprendre comment le thème littéraire du « retour du Même » travaille la majorité des œuvres de l’écrivain francophone Tahar Djaout et du poète-chanteur kabyle Lounis Aït Menguellet.

    Quelles sont les stratégies poétiques qui permettent aux deux poètes de se positionner face à cette réalité historique et aux traumatismes qu’elle provoque ? Dans ce monde fait de violences répétées, l’anza se fixe dans le lieu, l’imprègne et l’érige en clôture exclusive. La sortie n’est possible que dans la restitution de l’esprit d’asefru, qui consiste à expliciter l’énigme poétique au prix d’une tension vers l’accomplissement de l’homme ; l’homme étant, si l’on en croit Jean Amrouche, une superposition du saint, du héros et du poète.

     L'auteur: Ali Chibani est titulaire d’un doctorat en Littérature Comparée obtenu en Sorbonne. Il est l’auteur d’un recueil poétique intitulé L’Expiation des Innocents. Comptant parmi les fondateurs et animateurs du blog La Plume Francophone, il collabore aussi à divers titres de presse parmi lesquels Le Monde diplomatique.

Genre: recherche universitaire

Nombre de pages: 362

Format: 155 mm X 235 mm

ISBN : 978-9931-315-17-9

Prixpublic TTC : 1000 DA

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Titre: La Mission

Auteur : Mohamed BENCHICOU

" Je n'ai été amené à connaitre Tatiana que parce que l'attaque de Tiguentourine est une affaire de fric, de luttes d'influence, de rivalités de pouvoirs..."   

  Roman solidement noué autour d'un fait d'actualité: la prise d'otage dans le site gazier d'In Aménas, ses multiples faces cachées et ses retombées politiques en Algérie.

 

 

L'auteur : Mohamed Benchicou, est né en 1952 à Miliana (Ouest de l'Algérie). Journaliste, il dirige l'équipe qui relance Alger Républicain, interdit de parution en 1965. En 1991, il fonde le quotidien Le Matin, dont il sera directeur jusqu'en 2004.

 

Il est l'auteur de plusieurs ouvrages.

 

 Il a obtenu le prix PEN/Barbara Goldsmith Freedom to Write Award Winners

Genre : Roman

 142 pages

Format : 135 mm X 205 mm

 ISBN : 978-9931-315-16-2

Date de parution: mars 2014

 Prix public TTC : 500 DA

---------------------------------------------------------------------------------------

 Titre : Les sentiers de l'honneur

Auteur : Messaoud OULAMARA

Les paroles de Bennay m'ont ébranlé. J'ai compris à travers ses propos que les plaies de la "crise berbériste" sont encore à vif." 

Mémoires d'un militant du mouvement de libération nationale en Haute Kabylie: du PPA au FFS.

paroles de Bennay m'ont ébranlé. J'ai compris à travers ses propos que les plaies de la "crise berbériste" sont encore à vif." 

Mémoires d'un militant du mouvement de libération nationale en Haute Kabylie: du PPA au FFS.

 

 

Genre : Témoignage/Mémoires

 142 pages

 Format : 155 mm X 235 mm

 ISBN : 978-9931-315-11-7

Date de parution: octobre 2013

 Prix public TTC : 800 DA

 ------------------------------------------------------------------------------

 

Contenu

 ------------------------------------------------------------------------------

Titre : Rue sombre au 144 bis

Auteur : Hakim LAÂLAM

A bas le dictateur!

D'abord doucement. Entre ses lèvres. De manière inaudible, même pour les gardes à proximité. Mais de manière régulière, saccadée, en vagues incessantes.

C’est à peine si celui qui donnait l’air de diriger l’équipe de la protection présidentielle, juché sur l’estrade, en son extrême, à la gauche de Selim, faisait attention à cet homme malingre qui semblait dire quelque chose, balbutier des mots en contrebas. Le militaire ne prêta pas plus que cela attention au journaliste, l’endroit étant plein à craquer de personnes scandant tout et n’importe quoi. Une voix de plus, un chant, un slogan, qu’importe ; il suffisait, pour rassurer  l’officier, que le ton restât à l’idolâtrie. Selim entreprit alors de faire monter sa houle, de grossir le ressac de sa phrase, d’en marteler un peu plus le tempo, d’en rapprocher les salves en les ponctuant d’un léger mouvement du bras droit.

Selim appuya sur la touche « raccrocher » de son téléphone portable. Presque en synchronisation parfaite avec la première salve de balles qui l’atteignit au visage et au torse… 

L'auteur : Hakim LAÂLAM, est Né le 20 juin 1962 à Bordj Bou Arreridj. Universitaire, il est titulaire d’un magistère en littérature et linguistique. Journaliste depuis 1985, il est chroniqueur au Soir d’Algérie où il anime quotidiennement l’espace « Pousse avec eux ! »

Genre : Roman

 320 pages

 Format : 130 mm X 205 mm

 ISBN : 978-9931-315-10-0

Date de parution: octobre 2013

 Prix public TTC : 500 DA

-------------------------------------------------------------------------------

 

Titre : بين القصر و العدالة 

Auteur : Mokrane AÏT-LARBI

Genre: essai

Format:155 mm x 235 mm

360 pages

ISBN: 978-9961-9786-0-3

Date de parution: octobre 2013 (2e édition)

Prix public TTC: 700 DA

  ----------------------------------------------------------------------------

 

Titre : Les soldats d'Allah à l'assaut de l'Occident

Auteur : Djemila Benhabib

Genre : Essai

Format: 145 mm X 220 mm

336 pages

ISBN: 978-9931-315-07-0

Date de parution: janvier 2013

Prix public TTC: 800 DA

 --------------------------------------------------------------------------------

 

Titre : L'automne des femmes arabes

Auteur : Djemila Benhabib

 Genre : Essai

 142 pages

 Format : 135 mm X 210 mm

 ISBN : 978-9931-315-08-7

Date de parution: janvier 2013

 Prix public TTC : 400 DA

 -------------------------------------------------------------------------------

 

Titre : Ma vie à contre-Coran

 Auteur : Djemila Benhabib

 Genre : Essai

 272 pages

 Format : 135 mm X 210 mm

 ISBN : 978-9961-9786-8-9

Date de parution: octobre 2010

 Prix public TTC : 690 DA

 ---------------------------------------------------------------------------------

 

Titre : « Ben Bella – Kafi – Bennabi contre ABANE

Les raisons occultes de la haine »

Auteur : Bélaïd Abane

Format : 235mm X 155 mm

Nombre de pages : 224

ISBN : 978-9931-315-03-02

Date de parution: février 2012

Prix public TTC : 600 DA

 ------------------------------------------------------------------------

 

Titre: La parfumeuse

Auteur: Mohamed BENCHICOU

Genre : Essai

Format: 145 mm X 220 mm

Nombre de pages : 336

ISBN: 978-9931-315-07-0

Date de parution: Juin 2012

Prix public TTC: 650 DA

 -------------------------------------------------------------------------------

Titre : Le mensonge de Dieu

Auteur : Mohamed Benchicou

Genre : Roman

654 pages

Format : 140 mm X 210 mm

ISBN : 978-9931-315-01-8

Date de parution: juin 2011

Prix public TTC : 1200 DA

 --------------------------------------------------------------------------------------

Titre : APPELEZ-MOI COLONEL !

Un officier fait main basse sur une entreprise publique dans l’Algérie de 2006

Auteur : Achour BOUOUNI

Préface : Hocine ZEHOUANE

Format : 140mm X 210mm

Nombre de pages : 264

ISBN : 978-9931-315-04-9

 Date de parution: septembre 2012

Prix public TTC: 650 DA

 ----------------------------------------------------------------------------------

Titre: Avril 80... le printemps berbère

Auteur: ouvrage collectif coordonné par Arezki AÏT-LARBI

Genre : histoire/témoignages

282 pages

Format : 155 mm X 235 mm

ISBN : 978-9961-9786-5-8

date de parution: avril 2010

Prix public TTC : 590 DA

 -------------------------------------------------------------------------------------------

 

Titre : AU NOM DU PEUPLE !

Le procès de la Ligue des Droits de l’Homme

(Cour de sûreté de l’Etat, décembre 1985)

Auteur : Collectif Contre la Répression en Algérie 

Genre : Histoire/témoignages

Format : 155 mm X 235 mm

Nombre de pages : 288

ISBN : 978-9961-9786-1-0

Date de parution: décembre 2009

Prix public TTC : 590 DA

 -----------------------------------------------------------------------------------

 

Titre : « Bugsy Pinsky contre le complot juif »

Auteurs : YB et Abner Assoun

Genre : Roman

176 pages

Format : 125 mm X 185 mm

ISBN : 978-9961-9786-7-2

Date de parution: septembre 2010

Prix public TTC : 490 DA

 ----------------------------------------------------------------------------------------------

Titre : LE MEUNIER, LES MOINES ET LE BANDIT

Auteur : Fanny COLONNA

Genre : recherche universitaire

Nombre de pages : 222

Format : 140 mm x 225 mm

ISBN 978-2-7427-8583-4

Date de parution: octobre 2010

Prix public TTC : 700 DA

 ----------------------------------------------------------------------------------------------

Titre : La France réinventée, les binationaux franco-algériens

Auteur : Séverine LABAT

Genre : recherche universitaire

Nombre de pages : 272

Format : 140 mm x 225 mm

ISBN 978-2-7427-8583-4

Date de parution: octobre 2010

Prix public TTC : 700 DA